Foto

Photographer's Note

En WS j’ai enlevé le silhouettes des maisons, mais personnellement je préfère avec cela augmente la profondeur et le relief

Le lac Léman (appelé aussi parfois lac de Genève) est le plus grand lac d'Europe occidentale. En forme de croissant, le rivage nord et les deux extrêmités sont suisses, le rivage sud est français. La frontière passe au milieu du lac.
Il est traversé d'est en ouest par le Rhône et s'est formé lors du retrait du glacier du Rhône après la dernière période glaciaire, il y a près de 15 000 ans.
• Longueur maximale : 72 kilomètres
• Largeur maximale : 13 km
• Superficie : 582,4 km² (234 km² en France, 348,4 km² en Suisse)
• Volume : 89 km³
• Cote : 372 m
• Profondeur maximale : 309,7 m (cote + 62,3 m entre Lausanne et Évian)
Origine du nom et appellations
Le "lac Léman" apparaît dans la littérature aux environs de 50 av. J.-C. sous le terme d'origine grecque "lemanè limnè" ou "lemanos limnè". Ce nom est même utilisé et popularisé par Jules César qui, en 58 av. J.-C. part de "Genava" et du "lacus lemanus" pour combattre les Helvètes. Avec le développement de la cartographie, les noms se multiplient : "lacu lausonio", "lacus losanetes" ou encore "lac de Lozanne" (entre le IIe siècle et le IVe siècle).
En conséquence de la nouvelle renommée internationale de Genève, le terme "lac de Genève" apparaît et coexiste avec les termes existants (XVIe siècle). À cette époque, le lac de Genève désigne le Petit-Lac (79 km²) et le "lac de Lausanne" (503 km²) désigne le Grand-Lac. Au fil du temps, le lac de Lausanne a disparu et le nom de lac Léman a été adopté par les Savoyards, les Vaudois et les Valaisans. Cette appellation est généralisée dans les cartes géographiques et complète plusieurs noms de lieux situés le long de la rive savoyarde du lac (Maxilly-sur-Léman, Chens-sur-Léman, etc.). Le nom du Léman, particulièrement à la mode durant le siècle des Lumières et durant la Révolution française et le Premier Empire, a été utilisé par des auteurs comme Jean-Jacques Rousseau ou Voltaire et servit de prête-nom à l'ancien département du Léman qui regroupait le nord de la Savoie, le pays de Gex et Genève.
François-Alphonse Forel, médecin et scientifique suisse de la fin du XIXe siècle, dira que "l'usage tend à s'établir en géographie, et cela avec raison, de préférer, partout où il en existe, le nom personnel d'un lac au nom de la ville située sur ses bords. Un lac est un individu géographique en lui-même et par lui-même".
http://fr.wikipedia.org

Paolo, Terton, perryhooter, pascalmoret, cherryripe ha contrassegnato questa nota come utile

Photo Information
Viewed: 1938
Points: 34
Discussions
Additional Photos by Toni Alvarez (toni_al) Gold Star Critiquer/Gold Star Workshop Editor/Gold Note Writer [C: 1302 W: 106 N: 1428] (15875)
View More Pictures
explore TREKEARTH